Hugo Zingg

ancien enfant placé auprès de tiers

Hugo Zingg, fils d’une famille d’ouvriers, est né en 1936 dans le quartier bernois de Matte. En 1942, après avoir passé ses jeunes années au foyer pour enfants de Kleindietwil, en haute Argovie, il a été placé chez des paysans de la vallée de Gürbe, où il était contraint d’effectuer des travaux pénibles dans la maison et à la ferme. Il était de plus victime de l’arbitraire sadique de la fermière. Il ne pouvait fréquenter l’école qu’irrégulièrement en raison de ses innombrables tâches, les enseignants étant soudoyés avec des cadeaux et des dons en nature. Plus tard, Hugo Zingg a été confié à un maître d’apprentissage du Seeland, chez qui il devait apprendre le métier de plombier. Au lieu de cela, il a de nouveau été exploité. Après la résiliation de son contrat d’apprentissage par la commission des apprentis et un passage par le foyer de Bächtelen à Wabern, Hugo Zingg s’est retrouvé à La Neuveville, où il a continué à être exploité comme garçon de magasin par un crémier, qui l’obligeait à travailler pendant son temps libre dans la jardinerie de son fils. Jusqu’en 1970, son passé d’enfant placé sous tutelle a constitué pour Hugo Zingg un obstacle professionnel. Ce n’est que lorsqu’il a commencé à dissimuler dans ses candidatures son passé d’enfant placé qu’il a pu peu à peu remonter la pente.

Ehemalige Verdingkinder als Zeitzeugen einer bitteren Kindheit (Verein netzwerk-verdingt).