Avec plus de 8’000 demandes, l’Initiative sur la réparation se termine sur un succès.

L’Initiative sur la réparation se termine sur un succès. Grâce à la campagne et au large soutien de la population, le Parlement a repris toutes les revendications principales de l’initiative et ainsi permis de rétablir un bout de justice. Le chapitre sombre des mesures de coercition à des fins d’assistance resté tabou pendant plusieurs décennies pourra être analysé sur le plan scientifique de manière complète et deviendra enfin un chapitre de l’histoire de notre pays. En outre, les enfants placés et autres victimes d’abus seront indemnisés et recevront une contribution de solidarité. Les plus de 8’000 personnes touchées ayant déposé une demande bénéficieront ainsi de leur vivant d’une reconnaissance officielle pour le tort subi. Elles représentent également les centaines de milliers de victimes de mesures de coercition qui n’auront pas eu la chance de vivre ce moment historique.

 

Les initiants remercient toutes celles et tous ceux qui ont soutenu l’Initiative sur la réparation et rendu possible le contre-projet. Des politiciennes et politiciens de tous les partis ont continué à se joindre au comité de soutien. L’initiative populaire aura été soutenue par des personnalités connues de la science, par des responsables religieux importants des deux religions nationales, mais également des représentants des organisations paysannes ainsi que des acteurs importants de la scène culturelle.

 

L’engagement se poursuit en faveur des enfants placés et des autres victimes.

Guido Fluri, le fondateur de l’Initiative sur la réparation, continuera à s’engager pour les victimes et travaille actuellement avec des partenaires à un projet qui visera à encourager les échanges entre les personnes touchées âgées. Des informations concernant ce projet suivront bientôt.

 

Merci de votre soutien et de votre intérêt !

 

Avec nos cordiales salutations
Team Initiative sur la réparation

 


Si vous avez des questions concernant le contribution de solidarité, veuillez-vous adresser au de l’unité MCFA,
tél.: 058 462 42 84 (Le secrétariat répond à vos appels du lundi au vendredi de 9h à 12h)
sekretariat(at)fuersorgerischezwangsmassnahmen.ch
www.fszm.ch

 

L’initiative s'est achevée avec succès. Depuis le mois de janvier 2017, la «Loi fédérale sur les mesures de coercition à des fins d’assistance et les placements extrafamiliaux antérieurs à 1981 (LMCFA)» est en vigueur.

Le formulaire pour demander une contribution de solidarité ainsi que d’autres informations utiles peuvent être consultés sous www.fszm.ch