Clément Wieilly

ancien enfant placé dans un orphelinat

Clément Wieilly est né en 1954 dans le canton de Fribourg. À l’âge de trois ans, il a été enlevé à ses parents et placé au sanatorium de Pringy. Il a ensuite été transféré à l’orphelinat bourgeoisial de Fribourg où, pendant les dix années qui ont suivi, il a été victime presque quotidiennement de très graves violences physiques et psychiques: il était fréquemment privé de repas et régulièrement frappé à coups de tapette à tapis. Souvent, on lui plongeait la tête dans l’eau froide ou on la lui recouvrait d’un coussin jusqu’à ce qu’il perde conscience. À partir de sa huitième année, Clément Wieilly a été placé dans différentes fermes pendant les vacances. Tout cela l’a conduit à ne jamais pouvoir suivre une véritable formation. Il a revu sa mère pour la première fois sur son lit de mort, alors qu’elle avait 42 ans. Ce n’est que lorsque le canton de Fribourg a ouvert les dossiers des personnes concernées qu’il a pu reconstituer des pans de son passé. Clément Wieilly a ainsi appris que sa mère avait demandé en vain aux autorités une aide financière pour ses enfants. En outre, il avait, en plus de ses frères, deux sœurs aînées, dont l’une est décédée précocement. En consultant les dossiers, Clément Wieilly a également appris qu’en 1957, ses parents s’étaient vu retirer leur droit de garde sans qu’une justification figure dans les dossiers. Clément Wieilly vit actuellement dans la pauvreté et souffre encore de ces expériences traumatisantes.

Murith, Vincent (2014): Sur les traces d’un passé douloureux (La Liberté vom 27. Januar 2014).