Rolf Horst Seiler

placé par décision administrative

En 1952, à l’âge de neuf ans, Rolf Horst Seiler a eu une méningite qui a affecté pour la vie sa motricité et sa capacité de concentration. Après sa scolarité, il a été étiqueté «paresseux» et écarté de son foyer par ordonnance. Comme il n’a pas respecté cette ordonnance, il a passé deux ans dans l’établissement d’éducation au travail pour enfants difficiles de Dielsdorf. N’ayant pas le droit de retourner dans la maison de ses parents, Rolf Horst Seiler a ensuite vécu pendant plusieurs décennies sans toit, dans des conditions mettant sa vie en péril, dans les bois, logeant dans des abris creusés dans le sol ou dans les égouts et achetant de quoi se nourrir avec l’argent de la consigne des bouteilles qu’il collectait. Au lieu de reconnaître son invalidité, les tribunaux l’ont condamné à plusieurs reprises comme «incorrigible vagabond». Rolf Horst Seiler a passé environ 15 ans dans des institutions, en prison ou en réclusion. Pendant des années, il n’a possédé aucune pièce d’identité officielle. Sa méningite, et donc son inaptitude au travail, n’ont été reconnues qu’en 1987. En 1979, une femme est devenue enceinte de lui. Lorsque la famille de celleci a appris le passé de Rolf Horst Seiler, il a été une nouvelle fois rejeté. Sa fille est venue au monde en 1980. Il ne l’a encore jamais vue. À ce jour, les autorités refusent encore de l’aider à la retrouver.

Hostettler, Otto; Strebel, Dominique (2011): Verdingkind Rolf Horst Seiler lebte 40 Jahre draussen im Wald (Beobachter vom 12. Oktober 2011).